USBPA / CERET : La Conf’ de Presse

Après un déplacement dans le piège provençal de Bédarrides-Châteauneuf du Pape, duquel les Violets ont ramené un succès arraché au courage, Thomas Choveau et Hugo Dupont se sont entretenus avec la presse locale, pour évoquer le prochain match face à Céret, ce samedi 09 novembre 2019 à 19h30. Voici un verbatim des échanges avant de lire les analyses plus poussées en fin de semaine dans vos journaux.

« Jouer à Verchère, c’est jouer dans un contexte favorable » : Thomas Choveau

Le coach violet est ravi de retrouver son terrain habituel : « Verchère, c’est un contexte favorable ! Tout te donne envie ! ».  Il faut néanmoins rester sur ses gardes, car rien n’est gagné d’avance, surtout pas à la maison : « On va devoir mettre les bons ingrédients car les équipes adverses apprécient aussi de jouer à Verchère. Ils sont hyper motivés de venir dans un stade très agréable pour la Fédérale, un stade souvent plein d’ailleurs. Nos adversaires ont moins de pression de la part de leurs entraîneurs. Nos approximations, ça peut leur donner de la confiance et une capacité à venir perturber nos matchs. »

Concernant l’adversaire de la semaine, Céret, le technicien bressan confie qu’il s’agit plutôt d’une : « Une équipe joueuse, avec de bons automatismes. C’est un groupe qui se connaît bien, qui à l’air de savoir bien fonctionner. » Pour tenter d’obtenir un résultat, le plan des Violets est annoncé : « On sort d’un match difficile, on va devoir continuer le travail sur les basiques : combat, conquête, occupation, pour ne pas avoir de mauvaises surprises. On essaye d’être vigilants à ne pas tomber dans la routine, à être attentifs au moindre signe de déconcentration, de relâchement. »

« Je suis content du comportement des gars » : Thomas Choveau

 Pour refermer le chapitre au sujet du match de week-end passé, Thomas Choveau livre son ressenti : « Il y a eu beaucoup de combat, avec même des accès de violence. On s’attendait à plus de jeu de leur part, vu le CV rugbystique de certains joueurs, mais les conditions n’étaient pas réunies. La contre-performance à Châto nous a aidé à prendre le match par le bon bout, avec les bons ingrédients, et ne pas trop subir le fait d’évoluer à 14 ou le contexte particulier. On était avertis, on a réussi à rester dedans sans trop penser à eux. Je suis content du comportement des gars, ils ont su allier maitrise, engagement et solidarité, sans verser dans la réponse gratuite aux provocations. Contrairement à Châto, on n’a pas donné le bâton pour se faire battre, on n’a pas donné des miettes, des erreurs, desquelles ils auraient pu se nourrir. »

« On est contents de rentrer à Verchère avec une victoire » : Hugo Dupont

Après le coach, place au joueur, c’est Hugo Dupont qui livre ses impressions, d’abord au sujet du match passé : « On est contents de rentrer à Verchère avec une victoire, et de retrouver notre public dans notre stade. On a su progresser, s’adapter aux conditions. On a défendu fort et on ne s’est pas trop exposé en attaque. On prend quand même du plaisir à se mesure à ce type de rugby, rude et violent. Personnellement, en rentrant au vestiaire, certes j’avais mal, mais j’étais content d’avoir gagné, et j’ai ressenti un plaisir collectif, surtout après ce qu’il s’était passé à Châto. On s’est fait brancher, on s’est adapté au fait d’évoluer à 14, on a su maîtriser … cette performance collective, d’être capable de se sortir du piège, ça me donne du plaisir. »

Puis, il se projette sur le match face à Céret : « On veut continuer à montrer de bons comportements, d’être tous contents d’évoluer ensemble. Céret, c’est une équipe qui peut ressembler à Castanet dans ce côté joueur, instinctif, qui ose, qui aime profondément le rugby. Ils arrivent avec des certitudes et un collectif. Ça va être intéressant de voir comment l’équipe violette va réagir quelques matchs après Castanet, face à une équipe qui ressemble à cet adversaire du début de saison. »

Enfin, de façon plus globale, le capitaine des Violets nous livre son ressent par rapport au championnat, et en premier lieu, vis-à-vis des adversaires de samedi : « Nous par rapport à ces joueurs, on a la chance de pouvoir vivre du rugby. On les respecte par rapport aux sacrifices qu’ils font pour se donner les moyens de jouer leur rugby. »

Plus globalement, il enchaîne par rapport aux Violets : « On sent déjà une évolution favorable dans notre jeu. Au sujet de notre défaite à Châto, ce week-end, trois gros ont perdu : Massy, Albi et Bourgoin. Donc l’invincibilité est très compliquée en Fédérale 1. Maintenant on ne parle plus de ça, de se comparer chaque semaine aux autres poules … On se concentre sur des choses plus proches de nous, autour de notre rugby et du groupe. »

Infirmerie : Guilon (genou), Chillet, Traversier (côtes), Bloemen (reprise), Bordewie (mollet, reprise), Bruté de Rémur (épaule, en phase de reprise) Collomb (lésion musculaire)

USBPA / CERET – J8 Fédérale 1
Samedi 9 novembre à 19h30
Vos places ici

Phasellus risus Donec ultricies velit, lectus libero commodo ut