RETOUR SUR LA SAISON DES ESPOIRS AVEC LE CAPITAINE T. PAYET

Thomas Payet, avec le casque bleu – Photos Margaux Brevet

Thomas Payet, le capitaine des Espoirs a eu la gentillesse de venir nous livrer ses impressions sur la saison des Espoirs. Son point de vue est d’autant plus intéressant car, il s’est blessé juste avant les phases finales. Il a donc vécu les derniers matchs depuis le bord de touche, avec certes de la frustration, mais surtout un regard pointu sur le groupe Espoirs à nous livrer.

Bonjour Thomas, comment vas-tu ?

“Ca va, je récupère de ma blessure au tendon d’Achille. Je me blesse le 1er avril, à l’entraînement. Je suis en rééducation avec le kiné, je travaille la souplesse du tendon d’Achille, afin de pouvoir remarcher. J’en ai encore jusqu’à août.”

Quel est ton parcours dans le rugby ?

“J’ai été formé à Vienne jusqu’à la fin des cadets, puis 2 ans de Crabos à Bourgoin et je suis venu à Bourg à mes 18 ans, à l’époque en Nationale B. J’ai toujours joué deuxième ligne.”

Raconte nous ce groupe qui va vivre une finale, qui bosse ensemble depuis 3 saisons ?

“On est un groupe soudé, ça fait 3 ans qu’on se connait pour la plupart. Avant tout on s’amuse. Ça se voit direct, quand les gens viennent nous voir jouer, qu’on est une bande de potes. On passe beaucoup de temps ensemble, surtout hors de terrain : on mange souvent ensemble, on fait des activités ensemble. Par exemple on a fait un barbecue et un paintball avant les phases finales, histoire de se retrouver. Les jeunes se sont très bien intégrés, ils se sont mis au niveau et ont adhéré à l’état d’esprit. C’était dur pour eux, car tous les mercredis c’est match à vitesse réelle. Pour eux, ce n’est pas facile, ni pour nous d’ailleurs. Puis avec Greg Garnier pour superviser tout ça, pas de place pour les tricheurs. En plus, le groupe est fourni, de qualité, ce qui permet de palier aux blessures qui ne nous ont pas épargnés. Aussi, cette cohésion nous a permis de faire la différence dans des temps faibles, on s’engueule jamais sur le terrain, on se ressoude dès que c’est dur.

Cette année, Greg ( Grégory Garnier) et Alex (Alexandre Ducrozet) m’ont fait confiance pour être le capitaine de ce groupe vraiment génial. D’ailleurs, je tire mon chapeau à Vincent Besson qui a pris le relais au capitanat.

Aussi, on puise une partie de notre force grâce aux échanges avec l’équipe pro. On est pas mal à avoir pu s’entraîner et même jouer avec la première, ce qui nous fait gagner en rigueur, en précision et en lucidité pour être décisifs sur ces matchs couperets. On l’a vu face à Saint-Jean de Luz et Aubenas. Ça a payé.”

Quel retour as-tu à nous livrer sur cette saison, à l’aune du dernier match ?

“On fini premier au national, avec une défaite face à Aubenas dans la phase de play-offs qui nous permet de nous remettre en question juste avant d’aborder les phases finales. On loupe aussi un bonus offensif à Nîmes, ce qui nous a poussé à être toujours plus précis. Ca va être la fin de cycle pour beaucoup, cette année c’était moins de 23 ans l’an prochain ce sera moins de 21 ans avec la montée en Reichel-Espoirs. On va être un certain nombre à vivre le dernier match en Espoirs. On aura eu plein de beaux souvenirs, on espère encore en écrire un dernier très beau. On espère aussi apporter de la joie et la fierté à nos coachs, au staff, mais aussi aux trois bénévoles qui nous aident toute l’année : Michel, Maurice et Jean-Marc. Aussi, une bonne partie du groupe va pouvoir profiter de la montée et je leur souhaite de se maintenir.”

As-tu quelque chose à dire aux supporters ?

“Au sujet de notre adversaire, Provence Rugby, on se doutait dès le début qu’on allait les croiser en phases finales. Eux aussi la première est montée cette année et au final, c’est le premier national qui joue le deuxième national pour le titre. On espère voir beaucoup de monde, on remercie ceux qui étaient venus face à Aubenas. Ce serait top qu’ils puissent mettre la même ambiance pour la finale que celle de Verchère les grands jours. Notre match a lieu à même pas à deux heures de Bourg, ça va valoir le coup.”

 

USBPA v Provence Rugby

Finale Espoirs Fédéraux 1

Stade Mistral de Guilhérand-Granges

Dimanche 26 mai à 15h00

 

mi, ut mattis risus. dolor efficitur.