RECRUES : DUPOUY VU PAR PERRET

Photo : Pierre Dupouy lors de la signature de son contrat, serrant la main à Christian Duclos, administrateur du CA de l’USBPA

Deuxième volet de notre série de portraits croisés. Cette fois, c’est Arnaud Perret, dit « Mémé » pour les habitués de Verchère, qui nous aide à découvrir Pierre Dupouy, nouvel arrivant au poste de centre.

Arnaud Perret : « Salut Pierre, on va commencer par la question que tout le monde se pose. Comment doit-on prononcer ton nom ? »

Pierre Dupouy : « Salut Mémé. On dit Dupouille. A Bourg vous avez un peu de mal (rires), d’ailleurs dès que je sors du Sud-Ouest, les gens se posent toujours la question. Un peu comme les gens qui disent Bourre-En-Bresse et pas Bourk. Ça d’ailleurs, j’ai bien compris qu’on doit dire Bourk (rires). »

AP : « Comment se passe la reprise ? »

PD : « Ça se passe bien, j’ai été bien accueilli. Au niveau rugby c’est intéressant, je m’y retrouve, c’est sympa. Il a fallu courir un peu pour se remettre en cannes, mais pour l’instant c’est chouette. »

AP : « Comment se passe ton intégration ? »

PD : « Très bien. Ce qui est cool, c’est qu’on est quasi que des français et que tout le monde parle français. Tout le monde parle avec tout le monde, il n’y a pas de clans ou de star. Et ça c’est appréciable »

AP : « Est-ce que tu as un surnom ? »

PD : « Pas vraiment. Si, parfois on me surnommait Pierrot. »

AP : « On va t’en trouver un (rires). »

PD : « Haha bon d’accord, dans le Gers, parfois on m’appelait Le Spouy (spouille), c’est le surnom de mon père et de mon frère à Fleurance et Auch, c’est vraiment rattaché à ma région ».

AP : « Pierre, où as-tu commencé le rugby ? »

PD : « J’ai commencé à Fleurance, mes parents sont de là-bas. En cadets je suis parti à Auch, jusqu’à mes 18 ans. J’ai joué une année de Fédérale 1 au FCAG puis 4 saisons à la Section Paloise. »

Pierre Dupouy, avec Pau (à droite) lors d’un match de Coupe d’Europe face à Bath – Getty Sports

 

AP : « Que fais-tu à côté du rugby ? »

PD : « J’ai continué mes études. J’ai commencé à Toulouse, lorsque j’étais à Auch, puis j’ai fini à Pau. J’ai réussi une licence Eco-Gestion et j’ai eu la première année de master en audit. Je n’ai pas eu la chance de faire des stages mais oui ça m’intéresse de voir la réalité de ce métier. »

AP : « Ah ouais, bah moi je vais reprendre la boîte de mon père dans quelques temps, ça peut m’intéresser. Il y a 8 ouvriers dans l’entreprise, donc oui j’ai une grosse partie administrative. On en reparlera »

AP : « Quelle image avais-tu du club avant de venir ? »

PD : « J’aime bien regarder le rugby, j’ai pas mal de copains qui jouent dans des clubs de Pro D2. Donc j’ai suivi la bonne saison des Violets et j’ai pu me rendre compte de l’ambiance. J’ai eu aussi la chance de jouer en U19 à Verchère, contre l’Angleterre, en avril 2015. On nous avait dit que c’était une petite ville et pourtant, le stade était blindé un truc de fou. On s’était échauffé sur l’annexe et le coach nous avait dit de passer devant la CGT. Quand on a commencé à s’avancer, d’un coup tout le monde s’est levé, et s’est mis à chanter, c’était top. Enfin, j’ai été agréablement surpris de voir le classement des affluences, c’est un bon signe ! »  

vulputate, justo adipiscing felis ut non in nunc facilisis Donec Aenean