Point presse avant Bourg / Châteaurenard

Thomas Choveau : « On a bien pu travailler pendant cette trêve »

Le technicien bressan raconte les deux dernières semaines de coupure : « La trêve a fait du bien, surtout en plein hiver. On a pu récupérer des joueurs, mettre de l’intensité dans le travail tout en sortant un peu du rugby avec une journée dans le Jura au début de la trêve. On a pu couper et ensuite travailler sur le développement de notre rugby, avec des entraînements de qualité, où l’on essaye de reproduire l’intensité et la fatigue que l’on peut rencontrer en match. »

Thomas Choveau : « Les joueurs sont sérieux et investis, on les sent en progrès, on a envie de bien faire »

Ensuite, il enchaîne face à l’adversaire du week-end : « On connait désormais cette équipe de Châteaurenard, on sait ce que l’on doit faire à domicile : mettre du rythme et de l’intensité, aussi bien en attaque qu’en défense. On aide les joueurs à travailler sur un rugby efficace et lucide. La défaite du match aller n’est pas usurpée. On a été absents, mais ils ont fait ce qu’il fallait. C’est une défaite qui a été riche d’enseignements. On a des joueurs sérieux et investis à l’entraînement, on a envie de montrer nos progrès. »

Bence Roth : « Brive ou Châteaurenard, je mets autant de sérieux dans mes matchs »

L’avant violet apprécié également la trêve : « Elle a fait du bien, on a pu se reposer et travailler. » Pour évoquer l’adversaire du week-end : « Peu importe l’adversaire, je mets autant de sérieux dans la préparation de match, que ce soit Brive ou Châteaurenard. » Enfin, Bence donne son ressenti sur la saison des Violets, surtout chez les avants : « On a validé de bonnes choses devant, notamment la mêlée ou sur nos touches. On doit encore travailler sur les touches défensives. L’ambiance est bonne, on est concentrés sur notre objectif. »

De son côté son entraîneur note que Bence a de nombreuses qualités : Il est en accord avec le projet du club. C’est un travailleur, qui a progressé en Pro D2. Il répond aux standards de son poste, aussi bien sur le combat que de l’intensité. Son poste n’est pas forcément le plus visible, mais il participe à la construction du jeu. Il conserve encore une marge de progression pour les années à venir. A 24 ans, pour un joueur de seconde ligne, c’est normal. »

Infirmerie : Antonescu (cheville), Buatier (cheville, reprise), Guilon (genou, reprise), Perret (lésion au genou), Badet (épaule) et Santallier (genou)

Bourg / Châteaurenard
Samedi 15 février à 19h30
Vos places en cliquant ici

risus vulputate, Phasellus eleifend consequat. diam commodo