Nîmes / USBPA : Point presse

Avant de se pencher sur le déplacement dans le Gard, on effectue un rapide retour sur le match de Nice avec le coach Yoann Boulanger :


La fin du match à Nice était assez frustrante : Yoann Boulanger

Le technicien violet revient sur la contreperformance sur la Côté d’Azur : « En première mi-temps, on a du mal à sortir de notre camp, avec quelques déchets sur le jeu au pied. Défensivement en place, mais du mal à se créer des turnovers. » Le second acte est d’un autre acabit : « On repasse devant à 13-10 avec une grosse possession et une bonne conquête, mais avec que 3 points d’avance, on les laisse encore en vie. On n’a pas su marquer l’essai qui aurait tué ce match. » Yoann Boulanger annonce que ce dernier point est à travailler pour l’équipe.

« La défaite nous permet de réagir » : Yoann Boulanger

Les défaites font réagir et permette un travail plus ciblé. Le coach violet annonce notamment que le travail sera à effectuer sur certains points : « Les intentions et ambitions seront en effet à améliorer. On doit sortir d’une certaine monotonie, on doit basculer sur une très haute intensité et d’être moins prévisible. »

« On doit retrouver notre volonté de jouer » : Émile Cailleaud

Le trois-quart aile violet donne sa vision, où les Bressans doivent associer « Notre fougue et notre soif de jeu avec une précision accrue et une rationalité. Suite à la saison dernière, on s’est dit qu’on devait s’améliorer sur des choses précises, notamment les sorties de camp où être moins dans ‘le jouer pour jouer’. » Il continue : « On a peut-être un peu trop mis notre attention sur cette maîtrise, et on a peut être laissé de côté le reste. Cet équilibre est dur à trouver. L’apprentissage est en cours, même si le groupe reste d’années en années, là on construit pour cette saison. »
Contrairement au match à Châteaurenard, Émile note que: « Cette fois on peut parler de rugby, on a su mettre des ingrédients, c’est pas la même physionomie. »

« Attention à Nîmes » : Yoann Boulanger

Au sujet de l’adversaire du jour, le technicien décrit les gardois : « Nîmes sait mettre ce qu’il faut à la maison, ils ont battu Nice il y a peu. Ils ont plus de mal à l’extérieur. A la maison, attention, ils savent mettre beaucoup d’engagement et d’intention. Ils sont un peu comme nous l’an passé. »
Pour livrer une bonne performance, Yoann Boulanger annonce un début de stratégie : « On essaye de trouver des solutions en interne, sans se cacher derrière l’arbitrage. D’ailleurs, les arbitres ont tendance à favoriser l’équipe qui domine, plutôt qu’une équipe en particulier. A nous de s’inscrire là dedans pour être récompensés. »

« On sait qu’on est attendus » : Émile Cailleaud

Au sujet de la saison en Fédérale 1, l’ailier burgien continue : « On sait à quoi s’attendre, on a peut être un peu de mal à se dire qu’on est un « gros » cette année, alors que l’an dernier, on était plus dans la posture des clubs qu’on rencontre cette année. On se le dit, on sait qu’on est attendu. On voit déjà que par rapport à Châto, on a su changer à ce sujet, néanmoins on pêche encore un peu sur des détails et de la précision. »
Il conclue : « Pour l’instant on est une bonne équipe de Fédérale 1, il nous manque quelques aspects, à travailler sur le fond, pour devenir une très bonne équipe de Fédérale 1. »

Point sur l’infirmerie : Traversier (côtes), Antonescu (doigts), Guilon (genou), Doy (commotion), Santallier (lésion jambe)

Nîmes / Bourg-En-Bresse
Dimanche 1er dimanche – 15h00
Stade Kaufmann
A suivre sur Radio B, les réseaux sociaux et site du club

felis id leo. ultricies libero elementum commodo elit.