CONFÉRENCE DE PRESSE DE FIN DE SAISON

De gauche à droite : Patrick Thion (administrateur), Yoann Boulanger (entraîneur), Jacques Page (Vice-Président), Jean-Pierre Humbert (Président), Georges Chenaux (Vice-Président), Christian Duclos (administrateur) et Thomas Choveau (entraîneur)

Comme annoncé depuis dimanche, les dirigeants, en la personne du président Jean-Pierre Humbert, et des vices-présidents Georges Chenaux, Christian Duclos, Jacques Page et Patrick Thion, accompagné du staff sportif, avec Yoann Boulanger et Thomas Choveau, se sont exprimés devant la presse venue en nombre ce mardi à Verchère.

Bilan de la saison

Le président a d’emblée pris la parole pour revenir sur la saison, qualifiant de cruelle cette issue de cette dernière. Il a salué la qualité du groupe, en remerciant le staff, et en annonçant leur renouvellement pour la prochaine saison. Pour Jean-Pierre Humbert, la reprise tardive issue de la longueur de la fin de saison de Fédérale 1 n’a pas facilité le début de l’aventure en Pro D2 des Violets. Le groupe a néanmoins su faire front, en renversant des montagnes à la maison, dont Béziers avec le bonus dimanche dernier. Les moyens sportifs mis en œuvre, de l’ossature aux jokers médicaux, ont permis ces exploits et cette ferveur.

L’objectif : remonter en Pro D2 dès 2020

Le projet “Violet 2020” a été couronné d’un succès populaire, en réussissant à fédérer à nouveau le public bressan. Au delà de l’engagement et de la ferveur engrangée, un bilan financier sain vient conforter le bilan. Ce dernier sera d’environ 4 millions d’euros. La masse salariale sera réduite de 30% mais restera supérieure à celle de la saison de Fédérale 1 2017/2018, permettant d’avoir un effectif d’une trentaine de joueurs de qualité. Le sportif lui, a manqué que d’un point pour cocher le dernier critère du projet 2020. Ce projet sera reconduit, avec les mêmes valeurs d’engagement, mais aussi de localité dans le recrutement et la formation des joueurs, l’envie de s’inscrire dans la vie de la communauté de Bourg-En-Bresse, et cette ambition se traduit par un objectif fort : remonter l’an prochain.

L’objectif est donc de remonter immédiatement à l’issue de la saison prochaine, grâce aux moyens mis à disposition pour avoir une équipe compétitive, tout en gardant cet ancrage local, et cette identité d’un jeu léché et ambitieux comme l’a rappelé Jacques Page. Les moyens ainsi engrangés iront aussi au-delà du sportif.

Continuer à grandir pour ne pas subir

En effet, cela va dans le développement global du club, la construction de la tribune Sud, le projet du centre de formation qui a reçu son permis de construire. Ce développement économique et structurel permettra au club de s’inscrire dans la durée en Pro D2. Ce développement passe aussi par la formation, qui dans la foulée de l’équipe première, a appris et continue son développement, sa croissance, avec une équipe Espoirs en phase finale par exemple.

Vu la croissance budgétaire de la Pro D2, il faudra bien ces outils pour suivre le rythme, développer de nouvelles ressources économiques et humaines, afin de mieux anticiper et planifier une éventuelle remontée fortement souhaitée, en étant plus précis et plus expérimenté sur le sportif et en offrant une meilleure expérience à Verchère.

2019/2020 en Fédérale 1, se donner les moyens de nos ambitions

Au sujet de la saison prochaine en Fédérale 1, le président revient sur le bilan financier qui permettra de donner les moyens des ambitions affichées, grâce à une bonne trentaine de contrats, entourés d’Espoirs. Aussi, un regret a été exprimé au sujet de l’ex-Poule Élite, mais surtout des droits TV qui seront quasi nuls l’an prochain, passant d’un 1,5 million d’euros à quelques milliers. Néanmoins, la régionalisation des poules permettra de créer un engouement axé sur des rivalités régionales avec Bourgoin, Mâcon ou encore Chambéry.  Toujours au sujet de la saison prochaine, la poule exacte et le calendrier précis ne seront connus qu’à la fin juin, après le congrès de la FFR. La volonté est actée de jouer plutôt le vendredi soir, pour fidéliser le public nombreux et retrouvé qui a pris du plaisir le vendredi soir, réussissant l’alliance entre fidèles supporters et nouveaux venus, mais aussi d’être en accord sur d’éventuelles discussions avec la Fédération et la Chaîne l’Équipe.

Place au sportif, Yoann Boulanger insiste sur le vécu collectif depuis 2 ans, qui est encore au début. Le collectif de cette année a livré son maximum avec ce bilan de 13 victoires et 60 points. Le but sera de le faire fructifier cet acquis et d’étoffer avec quelques petites touches, qui permettront à ce collectif d’avoir les moyens d’accrocher un maintien plus confortable dans deux saisons. Concernant la Fédérale 1, elle est abordée avec “beaucoup de respect et d’humilité, car des équipes de Fédérale 1 bossent bien.” Il faudra plus être centré sur soi, sur la qualité du jeu, les détails et la progression du jeu et des joueurs.

Aussi, Thomas Choveau annonce que “Bourg sera l’équipe à abattre, comme nous nous avions considéré Oyonnax par exemple. Attention à ce statut particulier“. L’entraîneur des avants continue en évoquant les discussions en cours avec les joueurs qui ont goûté à la ProD2. L’envie, pour beaucoup, est d’y retourner avec ce même collectif. La Fédérale 1 sera le terrain d’expérimentation pour nourrir cette ambition et retrouver au plus vite cette Pro D2 si excitante et qui a tant appris au club. Il rappelle l’incohérence d’un calendrier décalé entre fin de saison de Fédérale 1 et début de la Pro D2 “ceux qui montent, finissent leur saison quand leurs concurrents reprennent l’entraînement“. Mais l’ambition reste de mise, couplée avec l’expérience acquise, ce qui permettra de faire face à ces obstacles, à l’image de ce que le groupe a prouvé tout au long de la saison.

Les coachs remercient les jokers, des discussions sont en cours pour des prolongations, comme pour l’ensemble des joueurs. La liste précise sera communiquée dans un second temps. Les joueurs qui ont déjà acté leur départ, William. Wavrin à Mont de Marsan, Lucas Chouvet au VRDR et Andrzej. Charlat en direction de Provence Rugby, ont aussi reçu les remerciements du sportif.

Le dernier mot est dédié aux salariés administratifs, qui participent au développement du club, au niveau commercial, dans la structuration mais aussi dans l’accueil et la relation avec le public.

consequat. eget Lorem sed ut ante. lectus nec